The wine shop

26072013

      Un après midi après notre travail, Shaz nous a emmené au Wine Shop. Il s’agit en fait d’un habitant du coin qui fournit les restaurants et a donc beaucoup de vin, qu’il vend aux gens qui viennent sur sa presqu’île. Le paysage était magnifique et nous avons croisé des vaches typiquement écossaise : les highlanders.

      Il n’y a qu’une seule maison sur cette presqu’île et, perdu au milieu d’un champ, on trouve aussi un morceau du mur de Berlin (ne vous demandez pas pourquoi c’est une longue et farfelue histoire). Après quelques achats nous avons visité le jardin de la propriétaire qui est juste splendide. Au fond de celui-ci on peut découvrir un potager splendide contenant toutes les variétés possibles de fruits et légumes. 

      C’est dans ce lieu magique que je l’ai vu trônant fièrement au milieu des fraisiers suspendus et surplombant les courgettes : Le hamac !




Mint Croft Work

26072013

       Beaucoup d’entre vous se demandent pourquoi je n’écris plus aussi souvent dans ce blog. La réponse est simple : je travaille et c’est un travail très physique ! Donc j’utilise chaque temps libre pour me reposer et partager des moments avec les gens anglophones qui m’entourent.

       Mais voici pour vous combler un rapide aperçu de ce que je suis amené à faire. Des photos avant mon travail et après (sur le premier « before » il s’agit de la zone en bas de la photo ). Eh oui, ici on ne se tourne pas les pouces, on se lève à 6h00 tous les matins on petit déjeune, on enfile ses habits de travail, on s’arme de ses outils et let’s work !




Talisker

26072013

      Hier, après notre travail, Shaz Kate John et moi sommes allés visiter la distillerie du whisky écossais Talisker. Il s’agit de l’unique whisky fabriqué sur l’île de Skye à partir d’une eau de source de lîle. Ce n’est pas une grosse production mais la qualité de l’alcool y est remarquable !

      Nous avons donc tout les quatre pris part à une visite guidé à travers les différentes salles du processus de fabrication. Les machines étaient majestueuses, pour la plupart datant de l’ouverture de la distillerie et toute de cuivre vêtue. Chaque salle et chaque élément possédait ces propres arômes. L’endroit respirait le whisky et la visite fût un véritable régale ! 

      Après avoir écouté avec beaucoup d’attention les explications de notre guide et après avoir saisi la magie de la fabrication du whisky, est venu le temps de la dégustation ! Nous nous sommes donc installés autour d’un petit bar avec nos verres de whisky et j’ai pu apprécier, de façon plus gustative et émotionnelle que d’habitude, ce doux breuvage riche en saveur. Le guide nous a expliquer comment ressentir l’essence du whisky que nous buvions. Une fois la visite terminée, nous avons passé du temps dans la boutique et avons pu (grâce à Kate en grande partie) déguster d’autre whisky gratuitement.

      Sur le chemin du retour, nous sommes allés déposer John et Kate dans un petit hostel ou ils passent une nuit au pied des montagnes pour aller randonner aujourd’hui. Et j’ai pu admirer le plus grand troupeau de moutons écossais que je n’avais jamais vu !




Rabbits and beer for tonight

26072013

      Un soir, Kenny le berger que nous avions aidé pour la tonte des moutons, nous a invité au pub pour partager une (voir deux ou trois) pintes et échanger des souvenirs de voyages. Malgré son fort accent écossais j’ai pu suivre les différentes anecdotes plus surprenantes les unes que les autres de ce vieux voyageur.

      Le plus beau moment de la journée est le soir très tard, lorsque enfin le soleil se décide à partir en se retirant lentement du ciel. La lumière qui se reflète sur l’eau dévoile alors la magnificence du croft. C’est aussi le bon moment pour sortir le fusil à plomb et marcher le pas léger dans l’espoir d’apercevoir un lapin. Le temps d’ajuster la cible dans la lunette et voilà le repas est assuré pour demain soir !




Let’s swim together

26072013

      Après notre balade matinale de ce splendide dimanche, nous avons décidé d’aller nous rafraîchir dans le port de Stein à quelques miles de là. C’est donc sur nos bicyclettes, que nous avons filé à travers les routes montagneuses direction le plus vieux pub de Skye : le pub de Stein ! Sur place, nous avons pu nous désaltérer avec une bonne bière brassée sur l’île.

       Une fois ce fin houblon dans notre gosier, nous sommes allés faire trempette (le mot n’est pas exagéré car l’eau était plutôt fraîche ). Le soleil nous a rapidement séché et nous avons profité de ce petit coin de paradis avec une nouvelle bière, mais en extérieur cette fois ci ! L’endroit était juste somptueux, mais il a fallu rentrer pour être à l’heure au souper. La remonté à vélo fut plus qu’épique et certain y ont laissé des plumes !




Amazing sunday

26072013

      Comme certain auront compris, j’ai mes week-end de libres. Et je dois avouer que je les utilise principalement pour me reposer et donner à mon corps quelques instants de répit. Mais lorsque le soleil brille de milles feux sur notre magnifique île de Skye, j’ai des envies de ballade !

      C’est donc en compagnie de John et Kate, que je me suis baladé sur la crête des falaises de Geary. Nous avons pris les vélos que nous ont gracieusement prêté Shaz et Ali, afin de nous rendre au départ d’un petit sentier. Une fois là bas, nous avons crapahuté dans les herbes hautes écossaises tout en admirant de loin voir très très loin la maison et le splendide navire de cinq mats qui naviguait dans la baie.

      Nous avons pu faire plein de photos et découvrir les alentours de Mint Croft. Après deux grosses heures de randonné nous sommes rentrés pour déjeuner sur l’herbe verte de la maison.




The sheperd dogs competition

26072013

       Il y a maintenant un bout de temps, je suis allé voir un après midi une compétition de chien de berger en compagnie de Shaz et Ali. Le concours se déroulait dans le village voisin dans un immense champ en bord de mer. Il faut savoir que cette compétition n’est pas pour les petits rigolos ! En effet, elle se déroule en plusieurs manches qui ont lieu à des endroits différents et à des dates différentes. 

       Une fois garé sur le parking rempli de familles et de curieux comme nous, Shaz m’a rapidement expliqué le déroulement des épreuves et le principe de la compétition. Le principe est plutôt simple : le berger et son chien doivent mener trois moutons à travers un parcours bien défini. Malgré une majorité masculine, nous avons pu voir plusieurs femmes concourir et faire de très bonnes démonstrations. Le plus impressionnant fut la qualité des sifflements que les bergers réalisaient pour guider le chien. Ces sifflements sont parfois accompagnés de quelques mots en anglais, écossais ou gaéllique. 

      D’abord un peu surpris par le principe de ce sport, je me suis vite laissé prendre au jeu et j’ai regardé une quinzaine de candidats tout en me promenant dans les alentours. Certain passages furent plutôt hilarants avec des moutons plus qu’effrayés et incontrôlables. 




Dédicace à la météo

12072013

Qui a dit qu’il pleuvait en Ecosse ? Une semaine de grand soleil ça se faite !!




I want to be a shepherd

12072013

 

Comment venir en écosse sans jouer les bergers au moins une journée ?

      Depuis hier, c’est chose faite ! En effet, Kate, John, Ali et moi sommes allés aider un voisin nommé Kenny, d’environ 70 ans, pour la tonte de ses moutons. Malgré son âge avancé, ce personnage haut en couleur, nous a guidés pour mener les troupeaux à la bergerie.

      Nous étions accompagnés d’un fidèle compagnon : Bess, chien de berger d’un âge bien avancé mais très efficace. Il y avait 80 moutons répartis sur cinq ou six champs.

      La première étape était de rassembler et de faire sortir les moutons de leur champ. Pour cela, le vieil homme criait sur son chien en gaélique et Bess s’exécutait, ramenant les bêtes vers deux d’entre nous qui les effrayions pour les faire sortir du champ. Pour l’un des groupes, il a fallu que j’aille chercher un mouton paresseux au fond du champ pour le forcer, en le poussant, à sortir. Nous courions dans tous les sens pour les empêcher de s’enfuir et malheureusement, Kate s’est blessé la cheville en voulant bien faire.

      La seconde étape, consistait à contenir et à guider les moutons jusqu’au lieu de la tonte. Pour ce faire, il fallait bloquer tous les autres chemins possibles en tapant des pieds et en agitant les bras pour les effrayer. Malgré notre fougue, nous avons dû en laisser filer un ou deux, que plus tard nous avons pu récupérer. Une fois les groupes de moutons dans des box collectifs, il a fallu attendre la personne responsable de la tonte. Eh oui, ne pensez pas qu’on est tous capable de tondre un mouton, c’est très technique et très très très physique. John et moi avons donc profité de cette courte pause pour faire une petite sieste au bord des champs, entre deux histoires de Kenny. (Souvenirs de bergers ou de période de  guerre passionnants).

       La troisième étape était donc la tonte en elle-même. Wendy est alors arrivée. Elle était de Melbourne, mais vivait maintenant en Ecosse et s’occupait de la tonte des moutons sur l’île de Skye durant la saison des tontes (qui a lieu une fois par an entre Juin et  Septembre). Nous avons tous admiré le travail incroyable qu’a réalisé cette femme durant la journée en tondant près de 80 moutons. Avant le repas, nous avons installé le matériel de Wendy au bord d’un champ pour en tondre quelques-uns, histoire de se faire la main. La partie complexe réside dans l’attrape du mouton. Car ils sont lourds et volumineux. Sur les plus gros de la journée, il a fallu se mettre à quatre pour pouvoir les maitriser. Une fois une petite quinzaine tondue, nous sommes rentrés manger avant de nous atteler au groupe entier.

       Nous avons donc ensuite installé un système de couloirs et de portes pour pouvoir réaliser un travail à la chaîne et être le plus productif possible. Chacun avait son poste et devait gérer ses moutons. Pour ma part, je devais faire avancer les groupes de moutons de box en box sans les mélanger, et en récupérant tous les petits agneaux tous mignons, afin de les écarter de la file continue de gros moutons touffus. Ils sont très mignons, mais très agiles, rapide et sautent partout donc les coups de petits sabots ont fusé. Tout ce travail s’est effectué dans une ambiance chaleureuse et ce fut un vrai plaisir de voir, à la fin de la journée, les sacs remplis de matelas de laine.

      Ce fut une journée très ensoleillée et très très longue, car nous avons travaillé de 8h00 à 19h00. Je pouvais sentir l’ensemble de mes muscles à la fin de la journée et je suis tombé de sommeil à 21h00. J’ai pu compter les moutons dans ma tête afin de trouver le sommeil.

 




Sunday happy sunday

8072013

    Cette journée s’est beaucoup mieux déroulée. En effet, au réveil un soleil radieux nous attendait et nous motivait pour aller marcher dans les montagnes. Après la journée de la veille et toute cette pluie, nous ne pouvions rester là à rien faire !

      Kate a donc pris les choses en mains et, avec son petit guide qui datait des années 1960, elle nous a menés à travers les plaines et les montagnes des Highlands. Le départ fut plutôt inquiétant. En effet, le couple australien me conduisait dans des marécages où aucunes pistes n’étaient tracées. Mais j’ai préféré garder mes remarques pessimistes et je les ai suivis sans broncher. Fort heureusement, nous nous sommes retrouvés, après 45 minutes de boue, sur un sentier fort bien rocheux, où l’on pouvait enfin lever la tête. Quel soleil et quel décors s’offrait à nous ! Somptueux !! Nous avons donc grimpé la montagne pour, une fois notre objectif atteint, partager un bon repas. Les heures défilaient, et nous avons choisis de rebrousser chemin afin de ne pas rentrer trop tard au pub où Shaz et Ali (de retour du continent) devaient nous retrouver pour nous ramener à la maison en voiture.

      Sur le chemin du retour, le soleil s’est mis à briller très fort et nous avons donc décidé de faire une halte baignade dans les torrents. Oui, oui, nous sommes toujours dans le nord-ouest de l’écosse sur l’île de Skye. N’ayant pas de vêtement de rechange, j’ai juste relaxé mes pieds et mes mollets dans les eaux fraîches des highlands. Après cette plaisante pause, nous avons rejoint, tant bien que mal le pub. Nous avions donc fait une balade de six heures à travers les montagnes, et j’avais du remotiver Kate sur la fin du retour qui était difficile pour elle.

      Lorsque nous entrâmes dans ce pub typiquement écossais, une foule était présente, les regards fixés sur l’écran géant de la grande salle, qui diffusait en direct la finale de tennis de Wimbledon. Djocovitch contre Murray, un écossais jamais sacré champion. Les derniers points se jouaient et la foule acclamait son héros national à chaque point gagné. Le silence envahissait la grande pièce quand soudain, une explosion de joie emplie a salle, lorsque Murray met fin à la rencontre et remporte le fameux graal. Tout le monde est fou de joie et pour couronner le tout, la patronne monte sur une table et crie : « Free Whisky For everybody !!! ».

      J’ai donc pu déguster mon premier malt écossais et qui plus est gratuitement !!!! Ce fut un vrai régal ! Je n’avais jamais bu un tel breuvage. La soirée s’est ensuite déroulée au pub où après un bon fish and chips nous nous sommes mis à lire, attendant l’arrivée imminente de Shaz et Ali.




I’m walking in the rain

8072013

 

    Ce weekend, j’ai eu le choix entre rester seul dans la maison pendant deux jours à me reposer, ou suivre John et Kate pour aller voir un marathon très célèbre sur l’île de Skye : « The Glamaig Hill Race « . L’idée paraissait vraiment bien sur le papier, mais je ne me doutais pas une seconde de ce qui m’attendait.

      Nous nous sommes donc levés vers 8h30 pour préparer nos affaires et pouvoir partir vers 10h. Il pleuvait un peu dehors et nous avons donc préparé des affaires de rechange, enfilé nos pantalons imperméables par dessus nos jean, mis nos K-way, nos bonnets, nos capuches, nos écharpes, nos gants et nos protèges sac à dos avant de sortir. Nous n’avons pas de voiture et il faut marcher plusieurs kilomètres (une bonne dizaine) avant d’arriver à la route principale. Puis, il faut encore marcher plusieurs kilomètres avant de trouver un arrêt de bus. Imaginez un instant des rafales de vent projetant sur nos visages une pluie torrentielle, qui nous giflait littéralement le visage. Nous faisions du stop mais très peu de voitures passaient et aucune ne s’arrêtaient.

      Par le plus grand des miracles, un couple d’anglais s’est arrêté pour nous amener jusqu’à l’arrêt de bus dans leur 4×4. Nous étions déjà trempés. Nos protèges pantalons ne fonctionnaient plus tellement et nos K-way non plus. Une fois à l’arrêt de bus, nous sommes descendus mais aucun horaire n’était inscrit. Nous avons donc décidé de prendre la route de Portree sous la pluie, en espérant qu’une voiture nous prendrait en stop. Quelle ne fut pas notre erreur ! Beaucoup de voitures passaient mais aucune ne s’arrêtait. Fort heureusement pour nous, après une bonne demi-heure de marche, le bus nous a pris et nous avons pu nous rendre jusqu’à Portree. Malheureusement, rien n’avait survécu au voyage et tout était trempé même mon portefeuille et mes billets. Une fois à Portree, nous avons constaté que le prochain bus pour nous rendre au village de la course était dans 2h. Or la course commençait dans moins d’une heure. Nous nous sommes donc partagés un taxi, afin de ne pas rater le départ de la course. Une fois sur place, nous avons dû installer nos tentes sur l’emplacement de camping sous des trombes d’eau. Nous nous sommes réfugiés dans la laverie pour manger et tenter de monter les tentes au maximum avant de les installer sous cette pluie intense.

      Une fois nos couchettes en place, nous nous sommes rendu au pub, d’où la course allait démarrer et se terminer. C’est donc sous une averse énorme, que nous avons encouragé les participants qui devaient grimper tout en haut de la montagne et redescendre. Une fois que la brume les avait dissimulés, nous avons pu rentrer dans le pub où nous avons tenté tant bien que mal de sécher nos habits. Seulement le feu de cheminée de la grande pièce n’était pas très fort, et nous sommes donc restés toute la fin de journée dans le pub à boire des pintes de bière, brassées par la maison, dans l’espoir de se réchauffer. Le premier participant à franchir la ligne d’arrivée a mis 45 minutes !!! (Un record pour l’épreuve) et les différents coureurs l’ont rejoint dans les heures qui ont suivies.

      Sur place, nous avons fait la connaissance de Petra, une autrichienne d’une quarantaine d’année qui visitait la région et nous avons partagé un repas avec elle. Le repas s’est accompagné d’un groupe de musiciens qui ont interprétés de nombreux chants marins (que je connaissais) et les écossais se sont mis à tous danser en groupe au milieu de la salle. Ce fut une soirée mémorable et très agréable. John et moi avons également joué au billard et il a complété l’enseignement que mon père m’avait fait il y a quelques années. (il a été joueur professionnel donc il m’a littéralement battu à plate couture).

      Quand fut venu le temps d’aller nous coucher, nous avons découvert un ciel magnifique et pas une seule goutte de pluie. Cependant, la nuit fut glaciale et je ne parvins pas à fermer l’œil de la nuit.

 




Sea, sheep and sun

5072013

Sea, sheep and sun dans Geary photo

      Le réveil fut un petit peu plus difficile ce matin. Ce qui est étrange, c’est qu’i fait jour très très tard et très très tôt, donc les nuits sont plutôt courtes. Mais je commence à prendre mes marques, et je me suis remis au travail ce matin avec Kate à 7h00. Nous avons pour mission de débarrasser toutes les racines et les arbustes qui recouvrent un petit ruisseau et nous devons aussi reconstruire le mur de pierre qui longe celui-ci. C’est un travail extrêmement physique, mais j’ai signé pour ça !

      La pause de 10h00 fut très attendue par nous tous et tellement agréable. Je discute beaucoup avec John et Kate car ils sont fans de cinéma donc ils connaissent plein plein de bons films. D’ailleurs, j’ai pu en prendre plein sur leur disque amovible pour les regarder le soir. Nous sommes retournés travailler trois bonnes heures, avant d’arrêter le travail à 14h00 et prendre le repas du midi. Rosy la chienne du voisin a jouée avec moi durant toute la dernière demie heure et c’était vraiment cool de l’avoir près de moi quand j’avais les pieds dans la gadou. 

      Comme je l’ai dit , ici c’est végétarien uniquement mais j’arrive à m’y faire. J’explose le cota de cinqs fruits et légumes par jour (mais bon j’avoue que j’avais un peu de retard là dessus). Je souffre des courbatures, mais heureusement c’est déjà le weekend. Après le repas, j’ai pu faire ma première lessive donc c’était super cool. Puis, j’ai pu lire mes résultats sur internet et je n’ai qu’une épreuve au rattrapage donc tout va bien on peut dire que l’année est validée.

      J’avoue que j’ai quand même envie d’un bon morceau de viande ou de charcuterie, mais je garde ça pour moi. Il n’y a aucun magasin dans le coin à part des fermes où l’on peut acheter des produits frais. Tout est bio et je pense que je vais purifier mon organisme durant ces quelques semaines ! Ça n’a pas l’air évidant pour vraiment visiter les alentours mais demain je pars (je ne sais pas trop où ) avec Kate et John donc ça va être cool.




Welcome to Mint Croft

4072013

 

 

    Ce matin le réveil a sonné à 6h00 du matin, mais cela ne m’a pas semblé si difficile. Je me suis donc levé, j’ai remonté les rideaux et j’ai admiré la pluie sur ma fenêtre. Je suis ensuite descendu petit déjeuner avec John et prendre un bon café. Après ce bon breakfast, j’ai pris une petite douche, enfilé mon bleu de travail, mes bottes, mes deux paires de gants et let’s work !

      Le temps c’était nettement amélioré et un vent frais venait me rafraîchir le visage. C’est assez magique comme paysage. En effet, le temps change tout le temps durant la journée et les paysages se modifient donc eux aussi. Chaque fois que je regarde la mer, j’ai l’impression de voir un nouvel endroit. Ma mission aujourd’hui était de nettoyer les murs de pierre d’un petit ruisseau qui avait était envahi par les racines et les arbustes. Ce fut bien épuisant, mais heureusement à 10h00 la pause du « tea » a sonné. Nous nous sommes donc installés pour boire une tasse de thé et manger des muffins préparés par Shaz. Jusqu’à Lundi, je suis seul avec John et Kate car Shaz et Ali sont partis pour la remise de diplôme de leur fille. Ce week-end, je vais surement accompagner John et Kate pour faire de la marche, du camping et voir une course très célèbre dans les highland.(j’ai pas tout suivi)

      Après notre pause de 10h00, je suis retourné dans l’eau du torrent jusqu’à 13h45 où nous avons mangé et où la journée de travail s’est terminée. Je dois travailler 6h00 par jour, mes horaires étant libres. Mais tant que je le peux, je préfère travailler tôt le matin c’est plus agréable. J’avoue que j’ai souffert pas mal des articulations des mains et que j’étais épuisé. Je suis donc allé me reposer dans mon lit une petite heure. Puis, nous avons fait un feu dans le salon et avons regardé un bon film. Ensuite, nous avons dîné et j’ai fait la vaisselle car c’est mon tour ce soir.

      Plusieurs nouvelles aujourd’hui, tout d’abord j’ai appris que tout les repas sont végétariens ( moi qui voulait perdre du poids x). De plus, malheureusement un woofer français va arriver dans les semaines à venir mais je pense que je vais essayer le plus possible de continuer à parler anglais.

      Voici quelque photos de mon lit, ma salle de bain, la salle à manger, la cuisine, mon K-way après un jour de travail, le paysage et John et Kate.




On the road again

3072013

    Hier ne fut pas une journée captivante. En effet, je n’ai rien fait à part dormir manger et regarder des série en anglais. Je me suis donc passé de tout article sur cette journée.

      Aujourd’hui fut une journée bien plus riche en émotion ! J’ai tout d’abord fait mes adieux à la civilisation écossaise en prenant mon bus direction Portree (la ville la plus importante de l’île de Skye). Le trajet a duré 7h15, mais il m’a permis de découvrir une toute autre écosse. Une écosse aux décors légendaires, où la brume cache le sommet des montagnes recouvertes d’herbe verte, et où ce tableau se reflète dans l’eau des immenses lacs. Des moutons évidemment, mais aussi des taureaux des highlands par centaines. J’ai passé la plus grande partie du voyage à lire en anglais et à écouter de la musique.

      A mon arrivée j’ai rencontré Shaz Morton (avec qui j’avais déjà discuté sur Skype) et Kate. Kate et son copain John sont deux australiens qui sont en woofing avec moi pendant presque tout mon séjour si j’ai bien compris. Ils ont une trentaine d’année et sont vraiment très sympas. Nous sommes donc montés en voiture avec Shaz et Kate pour rejoindre la commune de Geary, où se trouve Mint Croft (il s’agit du nom de la ferme). Tout le monde connait tout le monde et les paysages sont splendides.

      Une fois arrivé, j’ai fait la rencontre de Ali Morton, le mari de Shaz. Tous deux vivent en Angleterre et ont racheté la ferme il y a trois ans. Ils rénovent entièrement les maisons et veulent également retravailler tous les terrains autour pour y accueillir des élevages où des potagers. Leur projet est de créer un Bed and Breakfast. Shaz m’a donc présenté la maison et ma chambre, que je partagerais avec un autre garçon dans quelques semaines. J’ai une fenêtre avec une vue plutôt … extraordinaire !

      Ali m’a présenté les différents travaux qu’il souhaite réaliser et je pense toucher à peu près à tout, du jardinage jusqu’à la construction. L’endroit ressemble énormément à la Bretagne, d’autant plus que je vais faire plaisir à mon père et à mon grand-père en appliquant la célèbre devise : « la journée appartient à ceux qui se lèvent tôt. ». En effet, le réveil a lieu à 6h du matin pour un début du travail à 7h. En revanche, on ne travaille que six heures par jour me semble-t-il.

      Après toutes ces explications nous avons tous dînés dans le salon. Shaz est une très bonne cuisinière qui fait des plats typiques et à base de (encore la Bretagne) : patate ! Apparemment, mon accent est vraiment bon et mon anglais aussi. J’essaie de faire le plus d’efforts possibles, mais il me manque du vocabulaire parfois. Je comprends tout le monde sauf parfois John qui n’articule pas trop et a une grosse barbe !

      Je risque d’arrêter l’écriture de ce blog pendant un moment pour plusieurs raisons (travail et espace disponible sur le blog presque épuisé). Mais je pense avoir quelques aventures à raconter de temps en temps, donc n’hésitez pas à venir jeter un coup d’œil certain week-end.




Dédicace à mon neveu

1072013

Dédicace à mon neveu dans Famille

http://www.youtube.com/watch?v=36nHCFQDbAI

 

      Je viens de découvrir cette pub à la TV de l’hôtel, je ne peux pas m’empêcher de la partager. Voilà ce que tu nous fais vivre en voiture petit filou ! Mais au moins tu inspires les pubs de volswagen.







Phisatour |
behetde01 |
UnPetitTourAilleurs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dickersonzjsm
| Voyagegabon
| nooptymmon002